Quand la succession tourne au cauchemar

Mourir sans laisser de testament peut rapidement tourner au cauchemar pour vos héritiers. La belle-famille qui s'en mêle, une ex-conjointe qui ramasse tout ou encore le curateur public qui force à geler l'argent pour protéger les enfants mineurs ne sont que quelques exemples de désastres possibles.

Sachez d'abord que les conjoints de fait n'héritent jamais du conjoint décédé. Ce sont plutôt les enfants ou, à défaut, les parents, frères et soeurs, qui hériteront alors.

Même les conjoints mariés ne reçoivent pas tout. En présence d'enfants, le conjoint ne reçoit qu'un tiers de la succession. Sans enfants? Votre conjoint recevra les deux tiers alors que vos parents (ou vos frères et soeurs, si vos parents sont tous deux décédés) se partageront l'autre tiers.

N'hésitez pas à communiquer avec un notaire afin d'évaluer les options qui s'offrent à vous. Qu'il soit notarié, fait à la main ou devant témoin, un testament évitera bien des casses-têtes à vos proches.

Un excellent texte de Protégez-vous qui résume bien la situation : https://www.protegez-vous.ca/partenaires/educaloi/conjoints-de-fait-sans-testament-des-histoires-d-horreur


Articles en vedette
Articles récents
Archive
Recherche par sujet
Pas encore de mots-clés.