Je te donne mon cœur... littéralement ! - 4/5

Dans notre post précédent, nous vous avons parlé du don d'oragane au moyen de l’inscription auprès du Registre des consentements au don d’organes et de tissus de la Chambre des notaires du Québec. Cette semaine, nous vous expliquons ce qui arrive après votre mort losque vos volontés relatives au don d'organe ne sont pas connues.

Si votre volonté n’est pas connue

Au moment de votre décès, si votre volonté relativement au don d’organes et de tissus n’est pas connue, le personnel médical demandera l'autorisation de prélever vos organes à votre famille.

Si votre famille ne connait pas vos volonté à ce sujet, les statistiques démontrent qu'il y a fort à parier qu'elle refusera le don de vos organes.

Et c'est compréhensible : les médecins ont une fênêtre d'opportunité très courte pour demander à la famille son consentement au don de vos organes, si bien que cette question épineuse est abordée presqu'immédiatement après le décès... Si on se met à la place de la famille qui vient d'apprendre qu'un de leur proche est décédé, on peut comprendre que le don d'organe n'est pas sa priorité...

D'ailleurs, les statistiques démontrent que la majorité des médecins ont tendance à ne pas aborder le don d'organe avec la famille, car ils ont peur de se faire recevoir avec "une brique et un fanal"... Du coup, une personne ayant besoin d'un organe pour sa propre survie ne peut pas en bénéficier.

Qu'arrive-t-il si vous avez fait connaître votre consentement ? C'est ce que nous verrons dans notre prochain post !

#organe #mort #consentement #don #décès

Articles en vedette
Articles récents
Archive
Recherche par sujet
Pas encore de mots-clés.